Les petits secrets croustillants des 24 heures du Mans

 

Les 24 heures du Mans

 

C’est LA course mythique par excellence! Tout le monde en a entendu parler, mais est-ce que vous connaissez son histoire?
Cette course se déroule au Mans dans la Sarthe,depuis 1923. En 1920, Georges Durand, secrétaire général du Club de l’Ouest de l’Automobile, décide qu’une compétition automobile de tourisme d’un genre nouveau contribuerait à promouvoir l’essor de cette fantastique invention. En effet l’évolution technique était en plein « boum », et le Bol d’or venait d’être créé. Ce club décida de mettre à jour une épreuve d’endurance, alors que les véhicules de l’époque n’étaient pas adaptés pour réussir cette performance. L’épreuve se déroulerait pendant 24h, donc de jour et de nuit, avec des équipages de deux pilotes par voiture.
Le règlement devant démontrer la durabilité et la fiabilité des voitures de l’époque, il fut exigé que chaque voiture devrait parcourir au moins 78 tours en 24 heures pour être classée. Ce défit paraissait impossible à relever, vu le côté primaire des véhicules en 1923, pourtant 30 voitures, sur les 33 partantes, parviennent à terminer la course. Les gagnants de cette première édition, André Lagache et René Léonard avec une Chenard & Walcker, effectuèrent 128 tours de circuit avec une moyenne
de 92 km/h, un record! Le record officiel de vitesse des 24H est détenu par Roger Dorchy sur WM à moteur V6 PRV, il a atteint la vitesse folle, sur ligne droite de 416 km/h. Ses portières de voiture avaient dû être scotchées car elles menaçaient de s’arracher sous la pression et la vibration. Le record de vitesse a été ramené à 405 km/h car Peugeot voulait marquer l’histoire et surtout promouvoir la sortie de sa nouvelle voiture la 405.

 

Pour ses débuts en cette année 1923

Le succès commercial n’était pas encore au rendez-vous et le public était très clairsemé.
La célébrité mondiale du circuit viendrait plus tard, on la doit sans aucun doute à deux acteurs américains qui étaient des passionnés de cette course mythique tout au long de leur vie et qui la médiatisèrent. Je parle bien sur de Paul Newman, deuxième au classement de la course en 1979, et de Steeve McQueen qui participa souvent à cette course et qui en fit même un film, intitulé Le Mans.
Une première petite anecdote, sur le tournage de ce film au Mans les assurances ne voulaient pas couvrir les courses de Steve, pendant le tournage du film, car il avait le pied cassé. Très frustré celui-ci décida de passer outre et plia sa propre voiture en pleine nuit avec sa partenaire Elga Endersen sur le siège passager. Pour éviter le scandale et un procès, c’est Mario Iscovich, assistant de McQueen qui prétendit être au volant. Heureusement, plus de peur que de mal et la chose est demeurée secrète jusqu’à présent.

Plus récemment Patrick Dempsey et Fabien Barthez, ont contribué à médiatiser cette course en participant plusieurs fois aux 24H et en créant leurs propres équipes. En 2016, Brad Pitt, très fier et très heureux avait donné le départ, tandis que Jackie Chan, Keanu Reeves ou Jason Statham l’applaudissaient dans les tribunes.
Outre ce côté people, les 24H du Mans reste la plus ancienne et la plus prodigieuse des courses d’endurance automobile.
C’est aussi un formidable précurseur technologique qui a permis des avancées incroyables en équipement automobile qui sont encore actuelles. Les 24 Heures ont permis l’invention des phares anti-brouillards et ceci en 1926. Également l’application des bandes blanches sur les routes, mais qui étaient jaunes lors de leur création en 1933, ou encore les freins à disque inventés par Jaguar en 1953.

 

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com