Les petits secrets croustillants des 24 heures du Mans

 

 

Les historiettes des 24H du Mans

 

Je commencerai par celle que je trouve la plus croustillante.
Ford le géant de l’automobile aux États Unis décide de conquérir le marché européen, et pour cela il choisit de s’associer avec un constructeur de voiture de sports pour donner un nouveau style à ses voitures. C’est décidé se sera Ferrari, qui ne connaissait pas encore la gloire actuelle et qui était même en difficulté financière. Mais pour Enzo Ferrari, la course automobile c’est une passion et pas une histoire de gros sous. Il ignore totalement les appels et les propositions d’Henry Ford, ce qui met celui-ci dans une fureur folle et développe chez lui l’idée de vengeance. Ce qui eut pour conséquence la création et le lancement dans la compétition de la GT40, avec pour seul but de battre Ferrari aux 24H du Mans. Humilié par Ferrari deux ans de suite, Ford finira par triompher en 1966, mais aussi en 67, 68 et 69 ! Dès lors Ferrari ne gagnera plus jamais au Mans. L’effet Ford ?

Je continuerai par une bonne leçon donnée aux organisateurs
Je ne sais si vous avez connu les départs en épi des 24H du Mans. Personnellement je trouvais cela génial, les voitures étaient installées en épi et les pilotes devaient au top départ, courir rejoindre leurs véhicules et s’élancer, mais cela engendra de nombreux accidents dus à la précipitation. C’est la que rentre en jeu Jacky Ickx déjà reconnu comme champion de Formule 1. En 1969 il décide de rejoindre son véhicule en marchant, prend tout son temps pour bien s’arnacher et démarre en dernière position, mais le clou de l’histoire , est qu’il finit premier et gagnant de la course.
Grâce ou à cause de lui, les 24H se commenceront dès 1971, par un départ traditionnel.

 

Finissons par de petites anecdotes

Cela commence par un départ incroyable, une Renault 4 Chevaux équipée d’un mécanisme de poulie reliant la portière au démarreur, démarra en tête des 24 h du mans de 1951.
Assez incroyable, mais en 1953, deux voitures en compétition portaient le même numéro. Heureusement qu’aucunes des deux n’a gagné la course, car le problème aurait été complexe à résoudre.
Autre folie en 1957, un riverain résolu ou fou, voulait à tout prix regagner son domicile, il déplaça les barrières de sécurité et traversa la piste, et ceci bien évidemment pendant le déroulement de la course.
En 1961, un concurrent tomba en panne d’essence et décida de pousser sa Lotus XI pendant 7 km pour rejoindre son stand, et mit 90 minutes pour réaliser cet exploit.
Pour terminer, une histoire funeste qui s’est déroulée en 1955. Cette année-là se livre une compétition acharnée entre Mike Hawthorn et Juan-Manuel Fangio qui se disputent la tête de la course et cela se termina par une catastrophe horrible.
Alors que la course se poursuivait depuis presque 2h30 sur le circuit du Mans, Hawthorn décide de rejoindre son stand. Il arrive à pleine vitesse et freine brusquement pour s’engager dans l’entrée. Lance Macklin qu’il venait de doubler et le suivait de très près, fait un écart pour l’éviter, et surprend à son tour le Français Pierre Levegh, qui le talonnait et le percute. Sa Mercedes franchit le talus, s’envole et s’écrase au pied des gradins, où elle explose. Les débris sont propulsés dans le public et provoquent la mort de 84 personnes et occasionnent 120 blessés.Bilan atroce de ce qui fût l’un des plus effroyable accident du sport automobile.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com