Le selfie plus mortel qu’une attaque de requin

Les selfies se sont répandus à la vitesse de la lumière 


Quand les gens sont en vacances, fini le temps des photos des paysages. Maintenant on fait un selfie avec le paysage en arrière plan. Les ventes des perches à selfies se sont multipliées.

Sommes-nous tous devenus des narcissiques, qui pensent que nous sommes plus beaux que les sites que nous visitons. Si c’est le cas pour une minorité, pour la majorité je pense que c’est un moyen convivial de partager un bonjour et sa bonne-humeur.

Mais faire des selfies peut-il se révéler dangereux pour certains?  Eh oui ! Car certaines personnes n’ont pas de limites et une mode  grandit de plus en plus, qui consiste à faire des selfies dans des situations avec mise en danger. C’est à celui qui fera le selfie dans une position extraordinaire.

En 2015 ,  le site Mashable a effectué un comparatif, en comparant le nombre de décès par attaques de requins et le nombre de  faits divers mortels liés à la prise d’un selfie.

On ne peut qu’être atteré par le résultat  de cette enquête de 2015. En effet  cette année là, 8 attaques mortelles de requins ont eu lieu contre  12 décès de personnes en train de se photographier dans des situations dangereuses.

L’Inde détient le triste record de morts

à cause de prise de selfies.

En effet 76 personnes y auraient perdu la vie de cette manière depuis mars 2014, tandis qu’elles seraient 51 dans le reste du monde.

Des études faites par des chercheurs démontrent que ces accidents arrivent lorsque ceux qui se photographient , recherchent la notoriété en obtenant  le plus de « likes » et de commentaires possibles sur les réseaux sociaux. Ils sont alors prêts à prendre un maximum de risques. Mourir pour obtenir des « j’aime », cela donne froid dans le dos, non ?

Les décès provoqués par des requins, sont des accidents malheureux, mais risquer sa vie pour réussir LA photo qui plaira dans les médias, c’est de l’inconscience. Qu’est-ce qui peut pousser ces personnes à cette folie ?

 La psychologue et philosophe Elsa Godart a fait une analyse de cette nouvelle habitude.  Elle a publié une livre : Je selfie donc je suis.

 Elle donne un semblant d’explication  : « Le selfie serait apparu en 2002 sur un forum en ligne australien (ABC Online), dérivé du terme anglais self, qui signifie « soi » et parfois « étant seul », auquel on aurait ajouté le suffixe argotique et affectif « ie ». De là, révolution technologique aidant, il s’est rapidement étendu au monde entier. (…) En 2013, selfie a été élu « mot de l’année » dans les dictionnaires d’Oxford et, en 2016, il est présent dans les dictionnaires français. Désormais, impossible de faire sans. Avec le selfie, il est bien évident que c’est d’abord la « représentation de soi » qui est en jeu et qu’il impose une réflexion sur le narcissisme » . Le selfie a provoqué déjà 22 décès depuis le début de l’année 2016. Ainsi, le selfie pourrait être comparé  à un comportement à risque comme l’état d’ivresse ou la consommation de stupéfiants.

Donc pour certaines personnes, exister devrait passer  par leurs présences sur les réseaux sociaux, c’est triste !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com